jeudi, mai 25, 2006

Un poème : tempête cérébrale


Voici la photo de mon saule pleureur qui ne veut pas mourir. Je lui donne une autre chance.

TEMPÊTE CÉRÉBRALE

Elle se prépare
Je la sens venir
La tempête
Des pensées
Des colères
Des émotions envahissantes

Elle déracine tout
Elle me laisse dévasté
Je suis comme un arbre
Impuissant
À l’arrivée de la tropicale
Tempête

Je tiens à mes racines
Tout comme l’arbre
Au moins il faut sauver cela
C’est le minimum
Elle est sans pitié
Elle est sans répit
Quand elle déferle

Je rêve pour survivre
Je rêve d’oasis
Je rêve d’amour impossible
Je rêve d’un monde sans guerre
Je rêve de colombes, de fleurs

Peu à peu elle se calme
Ma tête se repose
Je peux enfin aller jardiner
Je peux enfin à nouveau contempler
Je peux enfin vivre en sainte paix.

Le pourvoir poétique des mots : site qui affiche mes poèmes

3 commentaires:

Jacques Rancourt a dit...

Je publie un premier poème dans mon blog. Cela amènera une diversion, car corriger des phrases n'est pas l'activité la plus ludique en ville ou en campagne. Ce saule pleureur représente beaucoup pour moi, car j'ai fait une crise cardiaque en voulant couper ses racines l'automne dernier. Il s'est vengé. Bon joueur, je lui donne une autre chance de vivre.

guy a dit...

Ce poème et tout ce qui l'a inspiré ont été le point de départ d'une autre création : "Pleurs et grincements", un autre poème que l'on peut lire sur quelques sites de poésie sur le Web. J'en suggère un :
http://francais.agonia.net/index.php/poetry/184946/index.html

ir0ise a dit...

Bonne joueuse, la vie nous offre sa chance de la suivre sur bien des chemins...
Je découvre le site et me balade dans la douceur des mots...

Belle journée !
irOise


Bruxelles, 27 août 2006
17:00