lundi, juin 26, 2006

Léthargie bénéfique

Ci-haut, la fierté de mon beau-frère Martin...

Une abeille butine sur une fleur
Une truite cherche un ver
Une chatte miaule sous une fenêtre
Une poule picore sous un escalier

Une vague caresse le sable d’une plage
Un vent doux soulève une feuille
Une neige abondante couvre la plaine
Une pluie torrentielle lave la chaussée

Je n’ai pas le goût de la dissidence pour le moment
Je ne fais aucune promesse pour le moment
Je ne provoque pas de vagues pour le moment
Je me remets de ma nostalgie voltairienne pour le moment


J’oublie les vers de ce solitaire et de ce solidaire
Je me repose pour le moment
Je recherche la sainte paix
La sainte paix

1 commentaire:

Mylène a dit...

allo Jacques,

j'ai beaucoup aimé ta poésie qui nous ramène è l'essentiel même de la vie: la nature.

en ces temps difficiles, c'est d'ailleurs ce qui me branche et me conduit vers la Paix.

Encore merci à toi et à ta douce Andrée pour avoir été à mes côtés le weekend dernier....


Je t'embrasse,

ta nièce Mylène qui t'aime xx