mercredi, juin 07, 2006

Myrtilles

Par Jacques Rancourt
Au pays des souvenirs
Mes autres poèmes
Mon eldorado est un jardin de myrtilles
Je le cultive loin de la ville
Loin des bruits inutiles
Loin des traquenards sociétaux
Loin de tout ce qui cause des maux

Quelles sont belles mes myrtilles
Dans la rosée matinale
Sous le soleil du midi
Dans la pénombre de la naissante nuit

Mes myrtilles arborent un sourire radieux
Elles devinent la souffrance des anxieux
Pas de mur ne les sépare
Personne ne les écrase
Elles sont pleines de grâce

3 commentaires:

guy a dit...

Court poème serein, peut-être trop serein, car cela me donne le goût de gourmandise...le goût des tartes de myrtilles de ma mère!

guy a dit...

J'AI RELU CE PETIT POÈME ET AUSSITÔT, C'EST LA CHANSON DE JEAN FERRAT "ODEURS DE MYRTILS" QUI EST VENUE ME TITILLER LES OREILLES!

ODEURS DE MYRTILS (JEAN FERRAT)

Odeur des myrtils
Dans les grands paniers
Que demeure-t-il
De nous au grenier
Odeur des myrtils
Dans les grands paniers

Ombre mon royaume
Je retrouverais
Les anciens arômes
Et les noirs portraits
Les enfants qui dorment
Les fauteuils boiteux
Les ombres difformes
La trace des jeux

Odeur des myrtils
Dans les grands paniers
Que demeure-t-il
De nous au grenier
Odeur des myrtils
Dans les grands paniers

C'était moi peut-être
Ou peut-être vous
Les yeux des fenêtres
Sont vides et fous
Dans les mois de paille
Il fait doux guetter
Le cri court des cailles
Divisant l'été

Odeur des myrtils
Dans les grands paniers
Que demeure-t-il
De nous au grenier
Odeur des myrtils
Dans les grands paniers

Le vent se repose
Aux bords bleus du temps
Les hérons gris-rose
Marchent sur l'étang
Il me semble entendre
Un train loin d'ici
Dans les osiers tendres
Le jour est assis

Odeur des myrtils
Dans les grands paniers
Que demeure-t-il
De nous au grenier
Odeur des myrtils
Dans les grands paniers

La fin d'août paresse
Et les arbres font
De lentes caresses
Aux plafonds profonds
Mémoire qui meurt
Photos effacées
Rumeur ô rumeur
Des choses passées

Odeur des myrtils
Dans les grands paniers
Que demeure-t-il
De nous au grenier
Odeur des myrtils
Dans les grands paniers

Cyrille Champagne a dit...

J'ai relu plusieurs de tes poèmes et celui-ci "LES MYRTILLES" est l'un de mes préférés!
Et comme le souligne Guy, dans son premier commentaire, fais attention ...à la GOURMANDISE! Ces petits fruits ont goût de revenez-y!