vendredi, juillet 07, 2006

Soleil



Même s'il fait nuit
Même si l'orage gronde
Je sais que tu es là.

Cette certitude me fait supporter le temps
Il fera bientôt jour
La tempête ne sera qu'un souvenir
Ton feu me réchauffera

Un jour demain peut-être
Le feu qui me dévore
Jaillira
Sur mon île
Un soir de juillet
Je dormirai
Les tisons
Les éclairs
Les rayons
Seront la fontaine
Qui alimentera
Mon présent infini.

2 commentaires:

guy a dit...

Le soleil, source de toute vie sur Terre! Soleil qui éloigne les ténèbres, qui assassine les froideurs et qui fait jaillir à profusion les sourires! Beau poème lumineux! Bravo!!!

Guy a dit...

J'ai relu ce poème qui, autrefois, m'avait tant plu par sa simplicité, sa brièveté et sa "luminosité"...mais avec cette photo du tournesol, l'éclairage est différent.
Et si cette grosse boule de feu, le soleil, n'était que cette petite fleur...le beau tournesol? Saurait-elle illuminer et éblouir ton existence?
Oui! Une seule fleur, un seul sourire et un seul brin d'herbe suffisent au poète pour agrémenter sa vie! Plus encore, pour lui donner un sens!