jeudi, juillet 27, 2006

Veux-tu te battre?

Par Marice-Claude, 16 ans

La jeune Marie-Claude exprime dans son poème une réalité quotidienne : la violence.
La famille, la rue, l'école : reflet de ce qui se passe à l'échelle des nations. Nous sommes les témoins impuissants de ce qui se passe au Liban, en Israël, en Irak, au Darfour, etc.


Veux-tu te battre
Âme rigide, poing fermé
N'ayant plus rien à perdre
Ne voulant qu'oublier

Aveuglé par la haine
Enivré par la rage
Laissant son corps allé
Telle une marionnette
Manipulé par la démence

Ne laissant que la colère
Parcourir l'atmosphère
Ne laissant que le noir
Se déverser dans ses veines

À coup de demi ton
S'écriant, jurant, beuglant
«M'a te péter la gueule»
... et vlan dans les dents.

2 commentaires:

Guy a dit...

Comment extirper la violence dans le coeur humain? Grave question? Très tôt, l'enfant nage à travers un flot d'images violentes. La violence semble faire partie de son décor naturel. Adulte, la violence semble aussi faire partie de notre lot quotidien...Heureusement que l'on voie autour de nous des gens capables d'amitié, de tendresse, de gestes gratuits et d'amour...

Anonyme a dit...

Rare les moments d'amour
Et la violence verbale qui se déguise en mots blessants, autoritaires, juges...