mercredi, février 14, 2007

La rose

Par Jacques Rancourt
Mes autres poèmes

La rose

La rose que j’arrose
Elle est sans pourquoi
Elle ignore mon existence
Elle fleurit tout simplement

La rose que j’arrose
Elle n’a aucun souci
Elle ne se pose aucune question
Elle ne doute de rien

La rose que j’arrose
Elle ne désire être vue
Elle s’offre à la pluie
Elle s’offre au soleil

La rose que j’arrose
Elle est sans parole
Elle est silence
Elle est tout simplement

Je veux être cette rose
Je veux vivre sans pourquoi
Je veux être à l’abri des soucis
Je veux fuir le regard de l’autre
Je veux être tout simplement

1 commentaire:

Guy a dit...

Quelle belle création en ce jour de la Saint-Valentin!
La rose, oui la rose, me renvoie toujours à Ronsard, le prince des poètes, qui a su mieux que quiconque...célébrer le vin et la rose.
Non, ce n'est pas son trop classique poème "Mignonne, allons voir si la rose" qui me vient à l'esprit, mais plutôt ce poème ci :

Pren ceste rose aimable comme toy


Pren ceste rose aimable comme toy,
Qui sers de rose aux roses les plus belles,
Qui sers de fleur aux fleurs les plus nouvelles,
Qui sers de Muse aux Muses et à moy.

Pren ceste rose, et ensemble reçoy
Dedans ton sein mon coeur qui n'a point d'ailes :
Il vit blessé de cent playes cruelles,
Opiniastre à garder trop sa foy.

La rose et moy differons d'une chose :
Un Soleil voit naistre et mourir la rose,
Mille Soleils ont veu naistre m'amour

Qui ne se passe, et jamais ne repose.
Que pleust à Dieu que mon amour éclose,
Comme une fleur, ne m'eust duré qu'un jour.

(Pierre de RONSARD (1524-1585), in Premier livre des Amours)

Beau, n'est-ce pas?
Mais ton poème est encore plus beau dans sa simplicité et dans sa naïve fraîcheur!
Tu devrais le lire à haute voix à "ta rose", à ta Douce et à ton "éternelle Valentine!"