mardi, février 20, 2007

Monologues de l’aliénation d’un autre temps

Par Jacques Rancourt
Monologues
Mes autres poèmes

Monologues de l’aliénation d’un autre temps

1
Je me promène parfois dans mes mémoires
Je revois dans les recoins de la maison de mon enfance
Tant de cadavres cachés frileux et pieux
Je ne puis croire que tant de sottises ont peuplé
L’émergence des forces de vie annihilées
Par tant de remontrances et de prescriptions loufoques
Abuser de la verdeur de l’innocence est la honte
Inconsciente d’une époque révolue et à oublier

11
La plupart du temps j’achetais ces inepties
Je m’empêchais de vivre mes pulsions libératrices
Je côtoyais tant de négations et de subjectivismes
Que je restais aveuglé et incapable de voir autrement
Jamais quelqu’un n’a osé tirer la sonnette d’alarme
Jamais on a tenté de me sortir des dépendances
J’errais avec un vague à l’âme non identifié
J’édulcorais la réalité par peur de perdre la raison

111
La prison de mon enfance a fortifié ses murs
Jusqu’à l’adolescence les barreaux empêchaient toute fuite
Je ne pensais même pas fuir tant étaient apprivoisées les inepties
La cohorte des âmes bien pensantes fortifiaient et congratulaient
Les imbéciles heureux pullulaient et je rongeais mon frein
J’étais mal dans mon corps et je haïssais mon âme
Le bonheur semblait aussi loin qu’une éventuelle délivrance

1V
À l’aube de l’âge adulte les griffes du destin m’enserrèrent lourdement
Je plongeai soudainement dans un monde si irréel et si mystique
Incapable de gifler le destin engluant j’errai dans mes extravagances
J’imaginai d’autres mondes et d’autres lieux à fouler pour déguerpir
Le scénario de ma vie s’écrivait dans l’encre des décideurs aveuglés
J’anticipais un destin à la mesure des insignifiances inséminées
Le réveil fut brutal et à la mesure de mes inconsciences abreuvées
Le chemin de la liberté fut un calvaire construit sur les cendres de ce passé renié

1 commentaire:

Guy a dit...

Une nouvelle série de monologues, introspections et questionnements sous l'égide du Penseur de Rodin.
Poésies réflexives...
Après la série des Ocanthropes où tu faisais appel à l'anthropologie, cette nouvelle série fait appel à la psychanalyse.
Donc, la poésie comme puissant instrument de connaisance de soi-même et d'autrui.