mardi, avril 01, 2008

Poissons-scies

Par Jacques Rancourt
Mes autres poèmes

Il y a des si
Il y a des scies
Il y a des poissons-scies
Il y a des poissons d’avril

Si les guerres étaient des poissons d’avril
Si les famines étaient des poissons d’avril
Si la drogue était un gros poisson d’avril
Si la pollution était aussi un poisson d’avril

Je suis prêt à courir ce genre de poisson
Vous pouvez m’en placer plein le dos
J’ai le dos bien large et bien accueillant
Mais ne me prenez pas pour un poisson d’avril

Je connais ce genre de poison déguisé en poisson
Je suis incapable d’avaler ce genre de potion
Pour ma planète bleue c’est une malédiction
Trop de mes humains vivent dans l’affliction

On a beau rire aujourd’hui de ce poisson d’avril
Moi je ne ris pas du tout et je pleure toutes mes larmes
Jamais je ne maudirai assez la violence et les armes
Mais je ne suis qu’un acteur figurant dans cette comédie

3 commentaires:

Richard a dit...

Belle occasion en ce premier avril pour dire que si...ce n'était qu'un poisson d'avril....

Ainsi le poisson te permet de défouler ta réprobation de la violence et de la guerrre.

Très original.....

Cyrille a dit...

Poisson et/ou poison d'avril!
Autre prétexte pour secouer la cage de notre bêtise et de notre inconscience!
Oh oh ...que vois-je???
Mais tu as un gros poisson collé derrière ton dos! (rires)
On a beau avoir le dos large, mais là, quel polisson a pu te faire pareil affront?!

michel a dit...

Le poisson est présent jusqu'en Chine.