vendredi, décembre 26, 2008

Quand le temps se fait attendre

Par Jacques Rancourt
Mes autres poèmes


« À ma belle-mère de 90 ans
Qui voulait en finir avec le temps
Un soir du 25 décembre. »

Un temps pour le temps qui attend
Qui attend le temps propice
Le temps d’en finir avec le temps
Qui ne laisse pas le temps de comprendre

Un temps pour surprendre
Quand vient le temps propice
Quand on est sur le bord du précipice
Quand on ne veut point d’armistice

Finir avec le temps qui prend son temps
Pas question d’attendre un autre printemps
Le temps de l’attente a fait son temps
Il est temps d’arriver au bout du chemin

Mais le temps fait la pluie et le beau temps
Le temps ne veut pas suspendre son vol
Il mettra un point final en temps et lieu
Elle a l’impression d’avoir fait son temps

Elle aura encore le temps de parler du temps jadis
Elle se souviendra du temps de sa jeunesse
Elle va bouder de temps à autre
Elle comprendra que le temps viendra en son temps


2 commentaires:

Richard a dit...

En somme ce poème résume deux adages qui ressemblent à ceci:
Laisse au temps, le temps de faire son temps... La force du temps n'a d'égal que son temps...

Ceci qui écrit des commentaires de temps en temps....

Cyrille a dit...

Le temps, cette grande égreneuse et faucheuse!
Ça me rappelle les jérémiades de mon père sur le temps qui passe et les êtres qui trépassent...
"Ne demandez jamais de vivre aussi vieux!" sereinement disait-il à ma soeurette.
Rigolade sur le temps, mais ne nous leurrons point,
le temps ne rigole pas quand l'heure a sonné! (rires)