mercredi, juin 14, 2006

Sept mots bafoués

La fleur : Pivoine Scarlet O'Hara

Quand je regarde ce monde
Ce ne sont pas sept mots
Qui me viennent à l'esprit
Quand je regarde ce monde
Ce sont sept maux
Qui font mal à mon esprit

Qui a parlé de paix?
Où est cette sainte paix tant recherchée?
Dans la super consommation?
Dans la mort d'un autre humain?

Qui a parlé de liberté?
Où se cache cette liberté?
Dans les cartes à puces?
Dans les rapports d'impôts?

Qui a parlé d'égalité?
Où se vit cette égalité?
Dans la couleur de la peau?
Dans le salaire d'une femme?

Qui a parlé de fraternité?
Où se rencontre cette fraternité?
Dans le salon ovale de la Maison Blanche?
Dans les synagogues, les églises, les mosquées?

Qui a parlé de démocratie?
Où se pratique cette démocratie?
Dans les pots-de-vin des grosses Compagnies?
Dans les discours démagogiques et les fausses promesses?

Qui a parlé de justice?
Où se terre cette justice?
Dans les salaires des avocats?
Dans les bidonvilles des grandes villes?

Qui a prononcé le mot humain?
Où est ce terrien appelé humain?
Est-ce celui qui tue?
Est-ce celui qui exploite un autre humain?
Est-ce celui qui ignore d'où il vient?
Est-ce celui qui pense qu'il pense?
Est-ce celui qui sait où il va?

Est-ce celui qui sait
Que ces mots bafoués
Que ces maux sont une mise en scène
Que sa vie est une série d'expériences
Qu'un jour tout deviendra clair
Clair comme du cristal
Claire comme l'eau d'une source
Il saura d'où vient la source.

1 commentaire:

guy a dit...

Et pourtant, ces sept mots si lourds de sens sont le fondement de l'humanité même! Pourrons-nous longtemps passer à côté de l'essentiel? Il suffirait d'un seul petit mot et d'un seul petit geste, et le rictus de la bête humaine esquisserait un sourire angélique! Poème décapant et beau coup de gueule!