dimanche, juillet 23, 2006

Evelyne

Par Jacques Rancourt
Au pays des souvenirs
Mes autres poèmes

Évelyne, la sainte du ciel ?
Non, la contrée, théâtre de mon enfance
Celle où à l’orée des bois j’allais cueillir les myrtilles
Celle où sur les tas de roches s’offraient les framboises
Celle où dans les champs se cachaient les fraises

Évelyne, le rang aux braves gens
Qui le peuplaient abondamment
Qui lui extirpaient un maigre butin
Qui ouvraient sa route l’hiver avec sueurs au front
Qui se retrouvaient en mai près d’une croix de chemin

Évelyne, aux gens colorés avec milles manies
Hector, le raconteur d’histoires, la commère du coin
Fidèle, le discret, commerçant très habile
Godefroy, plein de bonne volonté, gaffeur inconditionnel
Josaphat, le timide, toujours avec son sourire énigmatique
Eugène, l’invalide, homme de devoir
Lorenzo, le chiqueur, toujours affairé
Adolphe, friand d’Algarol, fermier manqué
Edgard, la prune au front, agnostique

Évelyne, ton rang est méconnaissable
Je ne pleure pas sur ton passé
Je me le rappelle
Ces braves gens appartiennent au passé
Tes maisons ancestrales sont presque toutes disparues
Une abbaye s’y est même installée
Le bitume a remplacé la terre de ta route

Évelyne d’autrefois, tu ne vis que dans mes souvenirs
Je ne suis pas le seul poète à me rappeler mon coin de terre
Que de poètes ont chanté la terre ancestrale, celle d’autrefois
Chaque poète dans son coin peut en témoigner
---------------------------------------------------
Photo dans le rang Sainte-Évelyne par Alexandra Rancourt

1 commentaire:

guy a dit...

Route de mon enfance également! Ton poème fait défiler sous nos yeux à la queue-leu-leu nos voisins tous décédés en esquissant un trait pittoresque de leur personnalité. C'est vrai que ce rang Sainte-Évelyne qui nous a vu grandir n'a plus le même visage, mais ta mémoire a su fidèlement en ressusciter quelques bribes. Nostalgie certes, mais aussi une certaine fierté d'avoir connu somme toute une enfance heureuse là-bas! Merci de m'avoir permis ce beau retour aux sources beauceronnes et évelyniennes!