vendredi, septembre 29, 2006

Oracle de Delphes


Pythie, prêtresse sacrée
Tant de questions
Tant de réponses
Dans le lointain passé


J’ai visité le temple
Du dieu Apollon
Toi, son intermédiaire
Que réponds-tu
Aux doléances
Des humains d’aujourd’hui

Comment interpréter
Tes incantations
Combien de coupes
De ton breuvage sacré
Combien d’émanations toxiques
Issues du sol
Pour trouver la réponse
Aux mots de ce siècle

Aurais-tu une réponse
Sur la pertinence
D’une guerre en Irak

Aurais-tu une réponse
À la pauvreté
De ton Afrique

Aurais-tu une réponse
À la pollution grandissante
De notre planète

Aurais-tu une réponse
À l’intolérance
Au racisme
Au fanatisme religieux
À la bêtise humaine
À la cupidité des riches
À la soif de pouvoir

Si réponses tu as
Oh Pythie de Delphes
Elles seront ignorées
Par les humains
Tu prêcheras dans le désert
Tu auras le temps
De t’enivrer de ton breuvage sacré


Tes humains vivront
Leur quotidienneté
Ils fermeront les yeux
Ils se boucheront les oreilles
Les mythes et les légendes
Les berceront dans leurs illusions

1 commentaire:

guy a dit...

Bravo Jacques pour ce 100 ème poème! Et c'est en Grèce que tu l'as pondu! Cette même Grèce qui a bercé et enchanté toutes nos années d'études collégiales (classiques) et universitaires! Ce poème me fait penser, par toutes les interrogations qui posent, à celui déjà composé : "Tentative de dialogue avec Dieu" , un dieu sourd aux doléances et problèmes humains!