dimanche, avril 29, 2007

Edgar la prune

Par Jacques Rancourt
Au pays des souvenirs
Mes autres poèmes

Edgar la prune

Étrange personnage que cet Edgar
Être mystérieux et libertaire
Il intriguait tout le rang
Personne n’était familier avec Edgar

Il promenait sa grosse prune au front
Il avait ainsi hérité de ce surnom
Il avait toujours sa grosse chique de tabac
Il ne riait pas pour des niaiseries

Il était pour plusieurs un mécréant
Il avait osé mettre un curé à la porte
Il ne voulait rien savoir des rites religieux
Il défiait les bonnes âmes crédules

Il se promenait fièrement dans le rang
Il était pour moi le symbole de la liberté
J’admirais secrètement cet homme
La sainte paix était son refuge divin

.....................................................................................
Rang Sainte-Evelyne - photo prise par Jacques Rancourt

1 commentaire:

guy a dit...

Quel personnage pittoresque cet Edgar la prune!
Peut-être, le personnage le plus dérangeant et le plus controversé de notre rang!
On l'affabulait de tous les titres : "l'existentialiste", "le mécréant", "l'original", "le couche-tard", "l'anticonformiste", etc.
Il était la mauvaise conscience des paysans du coin, habités à suivre à la lettre les coutumes, les traditions et les diktats de nos bons vieux curés.
Aucune valeur d'Edgar la prune ne rejoignait celles de ses voisins.
Voilà pourquoi, on le craignait par-dessus tout, il pouvait penser et agir à contre-courant de ce que Nietzsche appelait la "morale du troupeau".
Petit, moi-même, on m'avait appris à avoir peur de lui et de ses 2 frères qui étaient aussi ses voisins.
Beaucoup plus tard, j'ai découvert que c'était, peut-être, l'être le plus libre et le plus intéressant de notre petit patelin qui vivait dans un monde clos et sclérosé.
Quel courage et quel cran de tenir tête et de s'opposer au clan!
Edgar la prune, quel type et quel phénomène!