jeudi, mai 03, 2007

Le tristocanthrope

Par Jacques Rancourt
La série Ocanthrope
Mes autres poèmes

Le tristocanthrope

Il promène sa tristesse sur la planète
Il voit tout en gris et en noir
Il sourit rarement et parcimonieusement
Il refuse même les petits plaisirs

Il se sent coupable de tout
Il a la larme facile à l’œil
Il déteste vos rires spontanés
Il se réfugie dans un coin sombre

Il adore les salons funéraires
Il lit tout sur les accidents
Il vérifie les avis funéraires
Il rêve de cancer et d’épidémies

STOP STOP STOP

Ne fréquentez pas cet individu
Vous risquez une violente dépression
Fuyez cette tristesse ambulante
Vous n’y gagnerez rien à le côtoyer

2 commentaires:

cyrille a dit...

Très beau poème!
Court et bien punché!
Oui, il faut fuir à toutes jambes cette engeance de la culture du malheur et du morbide, sinon...
IL AURA VOTRE PEAU! (rires)

guy a dit...

Comme le titre le suggère, ce type est vraiment un "triste Sire!"
Je connais et j'ai connu semblable type quand j'enseignais.
Je ne me rappelle pas le jour où il a pu rire ou sourire, sauf lorsqu'on lui apprenait un malheur, une catastrophe ou un autre phénomène pas trop ragoûtant!
L'idée même du ...bonheur le rendait miséreux et malheureux!
"LE TRISTOCANTHROPE" est un beau cas clinique, pour ceux ou celles qui s'intéressent à la psychiatrie ou la psychanalyse!
Poème assez réaliste car il décrit une réalité, somme toute, familière!