jeudi, juin 21, 2007

Une bouteille à la mer

Par Jacques Rancourt
Mes autres poèmes
Une bouteille à la mer

Poétiser sur la mer
Quand tu vis dans les terres
Cela vraiment m’atterre
Cela me jette complètement à terre

Je me sens comme une épave
Au fond de la mer
Oublié depuis des lunes
Le doigt rouillé comme l’ancre

Combien de verres dois-je ingurgiter
Pour exprimer envers et contre tous
L’effet pervers de la carence des vers
Que le merle attend depuis hier

En désespoir pourquoi pas
Lancer une bouteille à la mer
J’y glisserai quelques vers
Que la mer portera en Angleterre

La Dame les cueillera sur les berges
De la Mer du Nord parmi les coquillages
Elle les cachera dans son joli corsage
Elle les dégustera dans sa cache à Durham

Ces vers feront sourire la Dame
Ils évoqueront la rivière Chaudière
Ils épilogueront sur le fleuve Saint-Laurent
Ils parleront du lointain Atlantique
Ils oublieront la bête humaine
Ils ne souffleront mot de la saga noëlique
Ils laisseront les bovins paître en paix
Ils divagueront sans trop faire de vagues
La Dame émue étreindra contre ses seins
Cette bouteille à la mer venue d’Outre-Atlantique

-----------------------------------------------------

Illustration : Heather Massey, "Message in a Bottle", Deviant Art

1 commentaire:

Richard a dit...

Oui Jacques je te comprend, mais vivre au bord de la mer ( fleuve Saint-laurent ) nous donne une toute autre dimension i.e. source d'inspiration, de réflexion, de ressourcement, parce les flots des vagues et les sons que cela produit permet à notre imagination de "divaguer" un peu comme tu le fais si bien dans ce poème...sans toute fois aller jusqu'à Durham...