dimanche, octobre 19, 2008

Onondaga libéral

Par Jacques Rancourt
Mes autres poèmes
Ce sous-marin difficile à placer sous son socle
Vaines réussites après quatre tentatives infructueuses
Toujours sur le côté tel que le parti libéral
Incapable de se redresser pour prendre le large

Est-ce la faute du capitaine
Se terre-t-il à quelque part
La Pointe au Père se lasse d’attendre
Le Messie se cache et fulmine

Les gérants d’estrade savent quoi faire
Personne ne les écoute
Ils attendent un miracle
Une grosse marée

Hélas la marée humaine à couler le Parti libéral
Comment le remettre sur le bon côté
Les pirates trépignent d’impatience
Dépêchez-vous à le couler pour de bon

1 commentaire:

Richard a dit...

Le parallèle est bon, mais dans ce trésor se cache des merveilles tant sur le plan vert que pour les idées qui permettront aux usagers de découvrir qu'un bâtiment de guerre peut devenir un attrait puissant de développemnt durable...

Il y a toujours des vautours qui se chargent de broyer les fragilités de quelqu'un qui développe des idées qui seront reprises dans le futur et qui serviront de tremplin à la réussite.

Il n'est pas tout de traquer ce capitaine, il serait sage de lui laisser le temps de préparer sa succession, de rassembler autour d'un messie, plus charismatique auprès des médias et du peuple tant anglophone que francophone, une équipe qui affrontera la vague bleu de l'ouest et le mur statique Québecois.

Laissons au temps le temps de faire son temps (oeuvre). Mais de grâce évitons que les faucons ontariens viennent gâcher davantage ce naufrage...