mercredi, mars 11, 2009

La dérive

Par Jacques Rancourt
Mes autres poèmes

La dérive de quoi
Du système capitaliste
Retour sur le passé récent
Duo Reagan-Thatcher
Déréglementaion
Libre-échange des capitaux
Spéculation
Laisser faire le marché

Résultat
Néolibéralisme débridé
Gros krach
Plusieurs victimes
Petits propriétaires floués
Maisons perdues

Maudites subprimes
Emprunts à outrance
Foi en la hausse infinie des maisons
Le système s’écroule
Reprises d’hypothèques en cascade
Ruine des propriétaires
Faillite des banques

R.I.P. la richesse virtuelle
Faite de crédit
De dérivés de crédit
Et d’assurances sur lesdits crédits

Bing bang krach
Première crise financière
De la mondialisation

Conclusions à tirer
Revoir le modèle économique
Revoir ses façons de vivre
Revoir ses façons de consommer
Favoriser le bien commun des humains
Favoriser la protection de l’environnement
Proscrire l’enrichissement d’une élite
Proscrire les paradis fiscaux
Proscrire la spéculation boursière

2 commentaires:

Cyrille a dit...

Saurons-nous profiter de nos erreurs ?
Constat de cette débâcle et dérive...
Les conclusions du poème devraient nous faire réfléchir sérieusement sur le monde nouveau qu'il nous faudra inventer... sinon nous allons tous disparaître !

Richard a dit...

Je suis d'accord avec les énoncés du poème, cependant, cette crise permettra encore plus d'enrichir les plus doués en matière financière qui ont déjà des liquidités pour investir dans les titres qui commencent a remonter exemple: CitiGroup

Croyez vous que Paul Desmarais de Power corp. n'est pas aux aguêts présentement, lui qui insvesti plus dans la monde qu'au Canada?

En écoutant Henri-Paul Rousseau ce lundi, il est évident que peu d'investisseurs ont la chance ou sont invités a placer des $$$ dans des projets qui rapporteront encore plus.

Est-il permis de croire que le milieu financier se laisserait dicter une conduite par des législateurs? J'en doute....

Les requins ne vivent pas tous dans l'eau....