vendredi, mars 06, 2009

Tes deux visages

Par Jacques Rancourt
Mes autres poèmes
Tes yeux mielleux pour le public
Tes yeux espiègles pour l’intimité
Tes deux visages
Ta bouche ouverte pour le mensonge
Ta bouche souriante à la naïveté
Tes deux visages

Je ne peux plus te voir ni t’entendre
Dans les cumulo-nimbus je vois
Tes deux visages
J’ai fui au bout du monde
J’ai traversé les océans
Pour oublier à tout jamais
Tes deux visages

Au retour reverrais-je encore
Toute ta turpitude toute ton arrogance
À berner les pauvres gens
À leur dire n’importe quoi
Tes deux visages
Resteront-ils collés comme une sangsue
Que je devrai brûler au fer rouge

Toi le financier qui fourre tes clients
Toi le politicien qui berne ton peuple
Toi le curé qui prêche dans ton désert
Éloigneras-tu ce calice amer
Qui consiste à nous imposer
Tes deux visages


1 commentaire:

guy a dit...

Quel beau contreblason!
L'image de la face de Janus :
côté sombre et côté lumineux de tout être!
Poète, toujours au travail et quelle constance!